Le Kérala, berceau du Poivre

Dès l'Antiquité et grâce à la découverte, principalement par les Perses, les Arabes et les Vénitiens, les Européens font venir les épices au sein de leurs comptoirs, sur les terres de l'Inde, où ils se sont implantés durant cette période. Et nous retrouverons, des traces écrites, du célèbre Marcus Gavius Apicius, figure de la haute société Romaine, comme un précieux témoignage sur l'art de cuisiner et d'accommoder les épices aux mets préparés à Rome et sous l'Empire Romain.

 

En effet, l'Inde fut un des pays les plus convoités pour les épices et notamment pour la variété de poivres qui s'y trouvait.

Une fois, le temps d'Alexandrie et de la Rome Antique passée, Vasco de Gama, un des plus grands explorateurs des mers, de la période moyenâgeuse, s'éprend de ce continent et découvre une voie maritime propice aux échanges avec l'Europe.

Située sur la Côte Indienne Tropicale de Malabar, à 600 kms environ du littoral de la Mer d'Arabie, une région décèle alors un véritable trésor, en matière d'épices mais principalement en poivre...la région du Kérala...

Région, qui reste à ce jour, le grenier à poivre de l'Inde, le berceau du poivre.

 

En effet, tout est réuni pour que le poivre révèle ses merveilles. Le Kérala est une région au climat tropical, avec des températures extrêmement chaudes en été, alternant des périodes de moussons, où les pluies abondantes favorisent l'humidité, propice au développement du poivre qui a besoin des deux.

Le Kérala est une région 5 fois supérieure à la superficie de la France, avec la Côte Malabar et les Ghâts Occidentaux, région de montagnes, aux altitudes très élevées, atteignant jusqu'à 1000 m, voire 2000 m et où sans engrais, sans pesticides, ni fertilisants, le poivre pousse ainsi à l'état sauvage, ou bien de façon raisonnée, sans aucune chimie, lorsqu'il est cultivé. Les Ghâts, ces petites parcelles, où la terre se regénère de façon naturelle, par un composte végétal lorsque les branches ou les feuilles tombent, favorisent ainsi la pousse luxuriante du poivre. D'autres épices que le poivre sont également cultivées sur ces parcelles, comme la Vanille, la Cardamome, le Curcuma et la Girofle, ce qui apporte ainsi une saveur particulière au Poivre du Kérala.

 

Dans le Kérala et plus précisément dans la région de Wayanad (paradis vert), le poivre prend souvent le nom de la localité, de la région et même parfois de la famille ou celui-ci est cultivé ou récolté. Ainsi, les principaux poivres sont le Noir et Blanc de Malabar, le Rouge de Pondichéry ou de Kérala. Le poivre de Tellichery TGSEB (Grade Tellichery Garbled Special Extra Bold), l'ancêtre de tous les poivres, possède des grains au calibre parfait. Il est le plus ancien de toutes les variétés de poivres confondus.

 

Kérala est donc la région, à la pointe du Sud de l'Inde, par toute son histoire de conquêtes et de marchands, celle où il reste des influences, Portugaises, Anglaises, Hollandaises, voire Chinoises, tant par les devantures d'échoppes, la cuisine locale, que par l'architecture.

Kochi, ancien port marchand, réunissant les plus vieilles diasporas du monde depuis 1341, n'a cessé et ne cesse encore maintenant d'établir des flux maritimes entre le Kérala et le monde entier pour l'approvisionnement de ce véritable « Or Noir ».

Principale région de production, le Kérala est le véritable berceau du poivre et il n'est pas étonnant que son cours fixé, soit décidé à Bombay et New Delhi.